Imprimer

L'Académie des technologies s’interroge sur l’évaluation de la recherche technologique publique

Écrit par PhC on . Rubrique: Méthodologie

Dans un avis récent, l'Académie des technologies aborde la délicate question de l'évaluation des entités publiques de recherche technologique.* Une question essentielle sachant l’importance que joue l’innovation technologique, dans la maîtrise de l’avenir d’un pays, dans le développement de l’emploi ou encore l’augmentation des moyens de production.

Cette capacité d’innovation repose en grande partie sur la recherche technologique (qui est  réalisée par de nombreux grands organismes, centres techniques, départements d’ingénierie d’universités ou d’écoles d’ingénieurs…). Cette recherche appliquée permet à la fois de développer des connaissances et de réaliser des objets techniques, réels ou virtuels, qui seront en usage dans la société.

Aujourd’hui, en France, la recherche technologique publique est financée par différents mécanismes plus ou moins complexes (agences publiques nationales ou régionales, fonds européens, contrats avec des entreprises…).
 
Dans ce contexte, estime l’Académie, « il est important de développer des évaluations adaptées aux spécificités de la recherche technologique. Or l’Académie des technologies constate que les évaluations sont trop souvent faites suivant les seuls critères d'excellence scientifique issus de la recherche fondamentale académique, alors que, pour évaluer correctement la recherche technologique, il faudrait aussi considérer la pertinence de ses  projets et produits. »

S’inspirer de la démarche assurance qualité

Pour mieux appréhender ces deux aspects - qualité scientifique et pertinence des projets, l'Académie recommande une démarche de progrès fondée sur une approche par  processus inspirée de la démarche assurance qualité de la norme ISO 9001 et par ailleurs voisine des préconisations de L’European Association for Quality Assurance in Higher Education.

Il est par ailleurs indispensable qu’une évaluation externe soit réalisée par un panel comprenant des experts ayant une expérience de la recherche et de l'innovation industrielle, des démarches d'assurance qualité et de l'analyse des processus. Il est également souhaitable que des utilisateurs potentiels participent, de façon directe ou indirecte, à l’évaluation.
 
L'Académie recommande enfin aux organismes de recherche de pratiquer régulièrement des autoévaluations, suivant un protocole élaboré en concertation avec une agence au service des opérateurs publics de recherche.
 
 [*] L'évaluation des personnes qui doit être partie intégrante de la gestion des compétences de l’entité, n’est pas traitée ici.


 
Télécharger le texte intégral de l’Avis sur l’évaluation de la recherche technologique publique