Imprimer

Spring Campus pour diffuser des compétences pratiques en business analytics

Écrit par Philippe Collier on . Rubrique: Acteurs

Accroître les compétences opérationnelles en matière d’analyse de données est devenu une priorité, tant les offres d’emplois sont difficiles à pourvoir. C’est pourquoi, SAS, le numéro un des logiciels de business intelligence, et trois grands groupes — Cap Gemini, Altran et Business & Decision — sponsorisent Spring Campus : une formation de haut niveau dont la première promotion vient d’être certifiée.

Partant du constat que les grandes écoles et les formations universitaires n’apportent pas aux étudiants français les connaissances nécessaires pour utiliser pleinement le potentiel de ses logiciels, SAS a décidé d’offrir à 20 étudiants, en fin ce cycle LMD (licence, master, doctorat), une formation certifiante intensive d’un mois suivie d’un stage opérationnel de 6 mois dans les entreprises partenaires.

CI19-SAS-First-Sping-Campus

« Spring Campus est un programme éducatif original et gratuit qui vient en complément de notre politique mondiale de soutien aux universités et grandes écoles pour aider la recherche et les enseignants, en leur offrant des conditions préférentielles dans l’usage des logiciels SAS. Ce programme concerne, en France, depuis 1999, 150 établissements d’enseignements supérieurs, » explique Ariane Sioufi, responsable du Département académique de SAS France. Car à l’heure du « big data », la rareté des compétences est un frein au développement du marché, non seulement des logiciels SAS, mais surtout des applications à forte valeur ajoutée dans les entreprises.

Comme, par exemple, dans le domaine du e-commerce, cette application qui permet à Amazon de changer plusieurs fois par jour ses tarifs en fonction de la demande. Ou encore d’évaluer le risque d’un nouveau client à partir d’un scoring sophistiqué, ou de détecter les fraudes très en amont, ou d’anticiper les stocks des magasins en fonction des prévisions météorologiques…

Associer trois types de connaissances

Pour sélectionner les meilleurs éléments, un appel à candidature a été lancé en septembre 2012. 250 candidatures ont été reçues, dont une centaine a été retenue après un premier test de motivation et de connaissances. Ensuite un second test — basé notamment sur une méthodologie conçue par le professeur Sébastien Ringuedé de la faculté d’Orléans « Sciences de gestion » — a présélectionné 36 candidats ayant le niveau requis pour obtenir une certification de Business Analyst, Modeling ou Business Intelligence entre autres. La majorité de ces étudiants provenait de formations en statistique ou en informatique dont le niveau mathématique autorise la conception et la programmation de modèles prédictifs fiables.

Enfin, 20 étudiants ont été définitivement retenus pour suivre le cursus Spring Campus pendant tout le mois d’avril. Ils vont maintenant partir en stages pendant 6 mois : 12 dans les entreprises partenaires et 8 chez SAS.

Selon Grégoire de Lassence, responsable Pédagogie et Recherche de SAS France, « les formations supérieures françaises ont un gros déficit de compétences opérationnelles. C’est le cas des formations universitaires en informatique et en statistique, mais aussi des écoles d’ingénieurs et encore plus des écoles de commerce. Les étudiants apprennent à résoudre des problèmes mais ne savent pas conceptualiser et imaginer des solutions nouvelles, les modéliser et ensuite sélectionner la technologie la plus appropriée pour la mise en œuvre. »

Aujourd’hui, l’analyse des bases de données, l’architecture des systèmes d’information, la parallélisation des traitements, le texte mining, la recherche opérationnelle, la business analytics, le data mining… toutes ces disciplines font appel à des connaissances mathématiques de haut niveau qui concernent tous les métiers. De ce point de vue, les Business School anglo-saxonnes sont bien plus avancées. Les étudiants qui se préparent aux métiers du marketing, du commerce électronique ou des réseaux sociaux ont un niveau de compréhension, de conceptualisation des problèmes et une connaissance très opérationnelle des outils. Même s’ils ne programment pas eux-mêmes, ils sauront, en tant que manager, diriger et orienter leurs équipes de développement. Le but de la formation certifiante Spring Campus est justement d’associer les trois types de connaissances — IT, analytique et métier — nécessaires au management des organisations actuelles.